mardi 2 juin 2015

Altos de Lanzaga 2006

Une belle dégustation de 11 vins de Telmo Rodriguez organisée par Philippe Muller.

Le vin de la soirée fut de l'avis général le Altos de Lanzaga 2006
J'ai noté «on monte d'une grosse coche!» Le vin de la soirée! Le nez est malheureusement bien discret, mais c'est superbe en bouche. Un beau fruit, de jolis tanins. Une très belle structure. Finale très persistante. Du grand vin. Rioja. Tempranillo, graciano et grenache. Vigne en gobelet. Biodynamie. 98 $ Le 2009 est 94 $ dans les deux magasins Signature.

Vous pouvez lire un compte-rendu de la dégustation sur le site vinquebec.com http://vinquebec.com/telmo-rodriguez-2015

Marc André Gagnon

jeudi 12 février 2015

Découvertes février


Voici la liste des vins dégustés au Club Découverte du 11 février.

A1 Jean Paul Brun Terres Dorées Fleurie 2012 21184353 (Casino, Aylmer, Rachel et Plateau) 27,65 $

A2 Maison Coquard Saint-Amour 2013 10838561 (Casino et Plateau) 23,65 $

B1 Château Cazal-Viel Larmes des Fées 2009 St-Chinian 913327 36,75 $ (Rachel)
Surtout syrah, 18 mois barriques neuves. alc.14,5%. garde de 15 ans.

B2 Michel Gassier Lou Coucardié Costières de Nîmes 2009 10678261 35,25 $ (Plateau)
60% Mourvèdre, 30% Grenache and 10% Syrah. alc. 12% Château de Nages

C1 Mormoreto Castello di Nipozzano Toscana i.g.t. 2011 864512 63,75 $ (Plateau et Rachel)
Frescobaldi, cépages bordelais, 14,5 %.

C2 Ghiaie della Furba Capezzana Toscana i.g.t. 2008 745232 44,75 $ (Rachel et Plateau)
igt rosso toscana, alc. 14,5 %. Cabernet sauvignon, syrah et merlot.

C3 Tenuta San Guido Guidalberto 2012 10483384 48,50 $ (Casino, Plateau, Rachel)
igt alc. 13,5 %. 60 % Cabernet Sauvignon 40 % Merlot, 15 mois fr et un peu americain.

C4 Castello di Brolio Chianti-Classico 2010 12249292 49,50 $ (Rachel)
Gran Selezione alc.14,5% Sangiovese 80%, Merlot 15%, Cabernet Sauvignon 5%.

Blancs

D1 Pierre Vessigaud Pouilly-Fuissé V V 2012 12454430 38,25 $ (Plateau et Rachel)
chardonnay, bio 13,5%

D2 Bianco Secco igt Veneto, Quintarelli 10663801 38,75 $ (casino)
Garganega, Trebbiano Toscano, Sauvignon Bianco, Chardonnay, Saorin (tokay). alc. 12,5%

D3 Hatzidakis Santorini Assyrtiko 2013 11901171 25,15 $ (Casino et Plateau)
Bio, 13,5%

D4 Domaines Schlumberger Riesling G C Searing 2010 896571 31,25 $ (Plateau)
Alc. 13 % sucre 3,8; acidité 5,71

mardi 13 janvier 2015

Dégustation commémorative BGA – 24 septembre 2014

Carpineto, Farnito Cabernet-Sauvignon, IGT 2007

Benoit-Guy Allaire adorait le cabernet sauvignon et un de ses vins fétiches était le Farnito de la maison Toscane Carpineto. BGA recueillait différents millésimes de ce vin, car il désirait organiser une verticale de ce vin lors d’une Grande Dégustation de l’Académie du vin de l’Outaouais (AVO). Ses amis ont terminé le travail et lors de la Grande Dégustation de l’AVO du 24 septembre 2014, dix millésimes du Farnito ont été dégustés (1999 à 2009, excluant le millésime 2002).

Le vin de la soirée a été le 2007. Avant de décrire celui-ci, quelques conclusions sur le thème de la soirée méritent d’être notées. Premièrement, pour un vin de cette gamme de prix ($30 et moins), il offre beaucoup. Les millésimes 1999 à 2005 démontraient une évolution des arômes et davantage de complexité que les plus récents, sans toutefois démontrer de la fatigue (ou manque de fruit). Ce vin peut donc vieillir facilement 10 ans tout en étant délicieux dans sa jeunesse. Deuxième constatation, le producteur réussit un vin de qualité tout en finesse avec une régularité impressionnante. Malgré la tendance populaire à boiser généreusement et/ou à produire des vins à forte extraction en d’alcool et en concentration de fruit, tous les millésimes dégustés de ce vin permettaient à l’amateur d’identifier le cépage ainsi que le terroir toscan. Tous avaient un bel équilibre entre tannins, acidité, alcool et fruit.

Le Farnito 2007 abordait une brillante couleur rubis opaque. Le vin laissait des larmes épaisses sur les parois du verre, davantage que tout autres millésimes dégustés. Le nez était légèrement refermé, permettant néanmoins de percevoir un beau dosage de bois neuf, de fruits noirs et suggérant une concentration de saveurs. En bouche, le vin était jeune en personnalité : texture onctueuse, beaux tannins, très bel équilibre et finale très longue. Les saveurs étaient cohérentes avec les arômes.  Très beaux vins. 93/100

Philippe Muller

vendredi 14 novembre 2014

Quintarelli Giuseppe Valpolicella Classico Superiore 2000

Club du mercredi de Marcel Lachaine, le 12 novembre 2014

Un vin d’un niveau de complexité rarement vu. De couleur « ruby » et légèrement brouillée, on aurait cru un grand Barbaresco  d’une vingtaine d’années à la teinte... Au niveau olfactif, des arômes d’anis étoilé, de cerise , de fraise très mure le tout avec un niveau de détail et de complexité très élevé tout en maintenant une finesse extrême. En bouche, une superbe structure équilibrée a fait de ce vin un bijou de dégustation. Des saveurs complexes, détaillées et raffinées de petit fruit et de noyau étaient parfaitement intégrés et en longueur. Pour conclure, un très grand vin qui a réussi à faire sa place entre plusieurs autres très grands dégustés lors de ce club du mercredi. Un gros merci à Marcel qui nous a ouvert sa cave sans compter afin de nous faire vivre une soirée de dégustation exceptionnelle.

Philippe Richer

mercredi 12 novembre 2014

Ridge Santa Cruz Mountain Estates 2006

Ce vin fut présenté par Mohamed Nouhi dans une volée de quatre vins en compagnie de deux  vins de la rive droite bordelaise et un Toscana IGT d’assemblage bordelais. Le Ridge Santa Cruz
est composé de 56% de Cabernet Sauvignon, 42 % de merlot et 2% de Petit Verdot.

Une robe grenat foncé avec de très légers reflets pourpres sur la couronne nous laisse entrevoir
un vin encore jeune et puissant. Un nez de mûres, de fruits noirs et de cassonade  se présente
dès l’ouverture de la bouteille. Après quelques minutes, les cerises au marasquin, le chocolat et l’encre s’ajoutent pour donner au nez une belle complexité. L’attaque est bien évidemment sur
le fruit, mais ce vin, bien que puissant, montre de la subtilité et un peu de retenue. L’acidité et les tannins mettent bien en valeur ce très beau fruit. Les tannins sont déjà très souples. La bouche est gourmande mais pas lourde. On ne retrouve pas dans ce vin la surmaturité du raisin que l’on retrouve dans plusieurs vins californiens. La fin de bouche est de longue à très longue. Ce vin fut le vin de la soirée, grâce à son équilibre irréprochable. Il pourra sans doute tenir la
route encore longtemps et continuer à développer davantage de finesse.
Denis Desjardins

mardi 7 octobre 2014

Viña Santa Rita Cabernet Sauvignon Casa Real 1999

Cela faisait belle lurette que le dévoilement d’un vin provoqua un tel émoi à l’AVO. Notre ami Louis Grignon débuta la saison en force lors de notre premier Club du mercredi de l’année, en nous présentant des vins sous la thématique « Cépages bordelais ». À la stupéfaction de tous, c’est ce chilien de la maison Santa Rita qui remporta la palme du vin de la soirée avec 15 votes sur 16. Quelle belle découverte! L’évolution aromatique de ce cabernet a été absolument fascinante. Des commentaires de toutes sortes allant de fermé, puis très fruité et finalement complexe, le reflète bien. Une décantation de quelques heures est fortement recommandée. En bouche, le vin est souple et complexe. Il est rempli de notes épicées, de fruits noirs très murs, de quelques soupçons de café et de chêne légèrement vanillé. Un vin équilibré qui possède des tanins très élégants et une superbe concentration qui le rend très harmonieux.

Il est élaboré à partir de vignes âgées d’environ 40 ans, seulement dans les millésimes exceptionnels et passe au moins 14 mois en barriques neuves de chêne français. Donc en résumé un Cabernet Sauvignon de facture classique, d’une belle maturité et très sophistiqué. Délicieux!

Avis aux intéressés (belle coïncidence) le 2010 est maintenant disponible dans la revue des
Classiques de septembre 2014 de la LCBO au cout de $60. L’ensemble des notes attribuées par l’industrie pour ce millésime sont supérieures au 1999. Ça promet!

Mario Couture

mercredi 3 septembre 2014

Pinot Noir Enfer du Désir 2009, Domaine Histoire d’Enfer

Club du mercredi, 25 juin 2014, Philippe Müller

Lors d’une dégustation spéciale de l’AVO, tenue au Vendange Institute à Ottawa, onze vins suisses ont été dégustés. Le bon vieux préjugé, voulant que la Suisse ne produise que du petit blanc verdelet au prix des grands crus, en a pris un coup. Les blancs étaient frais et fruités, avec une belle minéralité et les merlots ont très bien paru à côté d’un Toscan à 101 $ la bouteille. Le coup de cœur de la soirée a cependant été un pinot noir du Valais, l’Enfer du Désir 2009.

Issu d’un millésime plutôt chaud dans le Valais, ce pinot noir 2009 présentait une teinte assez claire et évoluée. On s’attendait à un vin fatigué, mais c’est plutôt à un très beau pinot noir mature que nous avons eu droit. Au nez, il était bien ouvert et d’un fruité épicé tout à fait typique, d’un style plus bourguignon que Nouveau Monde. En bouche, la structure était très fine, avec de la vivacité et toujours ce beau fruit épicé, le tout parfaitement équilibré. Très long enfin; malgré une légère amertume en fin de bouche, ça pinotait longtemps.

Alain Brault

Les vins servis :

Hommage à Benoit Guy Allaire : Dom Pérignon 1985
Première volée :
1- Petite Arvine 2012, AOC Chamoson Valais, Daniel Magliocco & Fils
2- Petite Arvine Grand Métral 2012, AOC Valais, Provins Valais
3- Chasselas Le Chemin de Fer 2012, AOC Dezaley Grand Cru, Dom. Luc Massy (Vaud)
4- Blanc de Noir (pinot noir) 2006, AOC Lavaux, Grand Cru de Villette, Dom. du Daley (Vaud)

Deuxième volée :
1- Pinot Noir Enfer du Désir 2009, AOC Valais, Dom. Histoire d’Enfer
2- Cornalin 2012, AOC Valais, Philippe Varonne

Troisième volée :
1- SanZeno Riserva Merlot 2010, DOC Merlot Ticino, Tamborini
2- Merlot Riserva La Prella 2009, DOC Merlot Ticino, Agriloro
3- Galatrona (merlot) 2010, IGT Toscana, Petrolo
4- Ligornetto 2009, DOC Merlot Ticino, Vinattieri
5- Vinattieri Vendemmia 2009, DOC Merlot Ticino, Vinattieri Ticinesi